Skip to main content
Story

Il était une fois un sac : Hermes

Mercredi 12 avril 2023

by welPop Team

welPop Team
svg+xml;charset=utf

La relation entre le passé et le présent, la tradition et la modernité, est inscrite dans l’ADN d’Hermès. Un sac de la Maison n’est pas seulement un objet esthétique, c’est un objet d’art, une philosophie, un récit, un commentateur social qui occupe une place unique dans l’imaginaire culturel populaire. Assis au Conservatoire des Créations en France, entité patrimoniale qui témoigne de l’histoire de la maison Hermès à travers une importante collection de pièces conservées datant du XIXe siècle à nos jours, dans un bureau flanqué de publicités anciennes et donnant sur une cour verdoyante adossée à la métropole moderne de Paris, cette rencontre de l’histoire et de la contemporanéité est palpable.

welpop il etait une fois un sac hermes 8

Nous avons visité le Conservatoire des Créations Hermès qui apporte un éclairage illustratif et retrace l’histoire des sacs emblématiques de la Maison, entremêlant savoir-faire, design et récits contextuels et offrant au public un fil conducteur pour le guider à travers un canon exceptionnel de pièces d’archives et de pièces modernes.

Une sélection de sacs, est exposée dans le bureau de Marie-Amélie Tharaud, directrice du Conservatoire des Créations. Chacun d’entre eux est méticuleusement conservé dans une installation dotée d’une température adaptable, d’espaces dédiés aux pièces les plus fragiles et organiques, et d’un contrôle de la lumière. « Ce n’est pas une collection qui dort », précise Marie-Amélie. « Elle est toujours en mouvement pour nos équipes de création. Le patrimoine pour Hermès n’est pas quelque chose de vieux ou de poussiéreux, mais plutôt quelque chose qui peut apporter une nouvelle inspiration. »

Nous commençons par un modèle de 1931, soigneusement rangé dans un coffret en cuir de veau. La pochette, accompagnée de la montre Ermeto, est un parfait exemple de l’ingéniosité et de l’esprit pionnier qui animent la maison et qui témoignent de l’évolution des besoins des femmes à l’époque de sa création. « Les voyages ont pris de l’importance à cette époque », explique Marie-Amélie à Bazaar. « Les femmes ont commencé à voyager et à travailler plus librement qu’auparavant. Ce sens du mouvement est un élément important de l’émancipation des femmes à cette époque ». Émile Hermès ouvre la maison à de nouveaux métiers dans les années 1920, notamment aux vêtements de sport, à la maroquinerie et à la joaillerie. Au fur et à mesure que les voyages se développent, les modèles de sacs à main deviennent de plus en plus légers et innovants, avec de nouveaux modèles emblématiques qui allient la créativité et le savoir-faire artisanal à une compréhension aiguë des exigences changeantes d’un monde en évolution. « C’est pour cela que des pièces comme celle-ci ont été créées », poursuit Marie-Amélie à propos de la pochette. « C’est l’idée que l’on peut l’emporter partout.

welpop il etait une fois un sac hermes 7

Cette sensation de mouvement, et la notion philosophique de liberté qui la sous-tend, se retrouve dans une autre pièce d’archives exposée. Il s’agit d’un des premiers « Constance », explique Marie-Amélie, un sac emblématique créé par la styliste Catherine Chaillet en 1967 et baptisé en l’honneur de sa fille. Doté d’une fermeture en forme de H et d’une sangle réglable inventive, le sac peut être porté à l’épaule ou sur le côté. « La bandoulière permet aux femmes de marcher plus librement, elles n’ont pas à le porter sur le bras. C’était innovant et vraiment très moderne ». Ailleurs, une pochette de soirée raffinée datant de la fin des années 1950 contient un espace dédié au rouge à lèvres – idéal pour les femmes en déplacement. Cette idée de nouveauté se manifeste dans la désormais omniprésente « fermeture à glissière », un mécanisme rencontré par Émile Hermès lors d’un voyage aux États-Unis, au cours duquel il découvre par hasard le système américain d’ouverture et de fermeture « close-all » sur le capot d’une voiture. En 1922, il obtient les droits exclusifs de ce système et commence à l’utiliser dans de nombreux sacs de la maison, dont le « Sac pour l’auto », son premier modèle doté d’une fermeture à glissière, qui allie la facilité de mouvement à l’intimité et à l’inventivité caractéristique d’Hermès.

welpop il etait une fois un sac hermes 6

L’idée du sac en tant que commentateur social est fascinante et évoque le moment particulier de sa création en termes de changements sociaux, culturels et politiques. « Chaque partie d’une silhouette nous parle de la société dans laquelle nous vivons », explique Marie-Amélie à propos de l’importance archivistique de la mode, « mais avec les sacs, c’est peut-être encore plus vrai parce que ces pièces ont aussi un aspect fonctionnel. Qu’est-ce qu’une femme aurait mis dans son sac ? Cela dépend bien sûr de l’endroit où elle se rendait, si elle assistait à un événement de jour ou de soirée, et du lieu où elle voyageait. Au XIXe siècle, les femmes avaient de très petits sacs à main parce qu’elles voyageaient moins et jamais seules.

welpop il etait une fois un sac hermes 5

À partir des années 1920, cela a vraiment commencé à changer et les créations d’Hermès ont accompagné ce changement. Cette publicité », dit-elle en montrant une affiche ancienne accrochée au mur, « montre une femme dans le train avec un « Sac Mallette », un nouveau type de sac qui permettait aux femmes de transporter tout ce dont elles avaient besoin, qu’il s’agisse de bijoux fins, de produits de beauté ou de bien d’autres choses encore. Il s’agissait donc d’un sac très pratique et fonctionnel. Cela montre à quel point la société avait évolué à cette époque ».

Cette mise en correspondance des époques et des générations est au cœur de l’exposition « Il était une fois un sac ». Décrite comme une « aventure artisanale et créative, entre mémoire et modernité », l’exposition est réalisée avec l’aide de Bruno Gaudichon, conservateur du musée d’art et d’industrie La Piscine à Roubaix, et de la scénographe Laurence Fontaine. Délaissant la chronologie au profit d’une approche plus narrative, la scénographie met en parallèle une cinquantaine de modèles et d’objets contemporains issus du Conservatoire des créations de la maison et la collection Émile Hermès, remarquable cabinet de curiosités.

« Il était important pour nous d’apporter un nouveau regard curatorial sur ce projet. Nous avons donc travaillé avec Bruno Gaudichon et construit ensemble la rhétorique de l’exposition », explique Marie-Amélie. « Nous avons discuté des sujets, de ce qu’il fallait mettre en avant, des familles de sacs, des fermoirs. Et à partir de là, nous avons choisi les pièces à exposer. Il y a des inclusions qui sont évidentes – on ne parle pas de sacs sans intégrer le ‘Kelly’, par exemple, ou le ‘Constance’. Parfois, on part d’une pièce, d’un objet, et on construit le discours autour d’elle. Parfois, nous l’abordons de l’autre côté en nous demandant ce qui est important pour Hermès : la fonctionnalité, l’ingéniosité, la créativité. La fonctionnalité, l’ingéniosité, la créativité. Nous réfléchissons donc à ces sujets et voyons quels objets reflètent le mieux chaque partie ».

welpop il etait une fois un sac hermes 3

welpop il etait une fois un sac hermes 2

Commençant par une exploration du sac « Haut à courroies », modèle apparu au début du XXe siècle et conçu par Hermès pour protéger et transporter selles et bottes d’équitation, l’histoire du sac nous conduit des racines équestres de la Maison à son expansion dans la maroquinerie. Structurée par thèmes, l’exposition se poursuit par un espace consacré aux différentes familles de sacs : la pochette, le sac féminin avec les Hermès Kelly, Constance et Simone, le sac masculin avec le Sac à dépêches et le sac à dos de basket Cityback, le sac de voyage avec les Plume 24h et Herbag et le sac de sport, présentant au public les étapes marquantes de leurs histoires respectives.

Les visiteurs découvrent ensuite une salle consacrée aux fermoirs raffinés, conçus avec la précision d’un horloger, avant d’entrer dans un espace où sont exposés des modèles plus ludiques des années 1980, conçus par Jean-Louis Dumas, président d’Hermès de 1978 à 2006, présentés collectivement sous le nom de « Sacs de l’espièglerie » – des dessins amusants et excentriques traduits en marqueterie de cuir. L’exposition s’achève sur des modèles qui évoquent des horizons lointains, des pièces féeriques qui illustrent un savoir-faire d’exception comme le  » Birkin Sellier Faubourg  » ou le  » Kelly plumes « .

 

« Il était une fois un sac est un panorama de la création », explique Marie-Amélie. « Le public sentira les liens entre les créations passées et les plus récentes. Ce qui est intéressant, c’est que chaque espace aura une atmosphère différente – d’un sentiment d’élévation dans l’espace dédié aux familles de sacs, dans lequel les modèles semblent voler dans les airs et sont entourés d’iconographie et d’images contextuelles, à un décor tout noir dans l’espace dédié aux fermoirs, sur fond de sonorité des différents mécanismes qui s’ouvrent. Les « sacs à malice » traitent en fait des rêves et de la créativité. Ici, c’est comme si les sacs dansaient ».

Une exposition qui rappelle la place unique qu’occupent les sacs Hermès dans l’imaginaire culturel populaire. Pourquoi ? « La qualité de la matière est essentielle », explique Marie-Amélie, « et les antécédents d’Hermès dans la fabrication de harnais et de selles au 19e siècle nous ont permis d’apprécier le cuir à sa juste valeur ». Ce pedigree équestre et la création de pièces qui incarnent la simplicité, la légèreté, la finesse discrète ainsi que l’endurance dans toutes les conditions, est aujourd’hui une spécificité d’un sac Hermès. « Nous créons des sacs que l’on peut transmettre à sa fille, puis à sa petite-fille. La durabilité est un mot très à la mode aujourd’hui, mais Hermès a toujours été durable car la qualité du cuir assure la pérennité du sac. »

welpop il etait une fois un sac hermes 4

welpop il etait une fois un sac hermes 1

Les pièces historiques exposées témoignent de leur longévité ; des artefacts intacts qui parlent d’époques révolues. « Pour moi, le patrimoine culturel est un moyen de comprendre comment les gens vivaient autrefois », explique Marie-Amélie. « Les gens ont souvent l’idée d’un musée poussiéreux avec des pièces cachées, mais le Conservatoire des Créations est un lieu d’imagination et de rêve. C’est quelque chose que nous voulons partager avec d’autres personnes et c’est l’esprit de l’exposition ».

C’est également l’éthique d’Hermès, qui se situe entre le passé et le présent, préservant et partageant des récits et des artefacts qui continuent de définir, d’enthousiasmer et de faire œuvre de pionnier.

À LA UNE

À LA UNE

À LA UNE

À LA UNE

svg+xml;charset=utf
Sac

Les grands sacs prennent le devant de la scène dans la campagne été 2024 de Bottega Veneta

vendredi 23 février 2024 by Ivy La collection été 2024…
svg+xml;charset=utf
Guide

Êtes-vous un adepte des sacs super-structurés ?

mardi 28 mars 2023 by welPop Team Les sacs sont…
svg+xml;charset=utf
Sac

Fendi lance le « Make Up Your Peekaboo »

lundi 29 avril 2024 by Ivy La famille Fendi Peekaboo…
svg+xml;charset=utf
Story
Découvrez le savoir-faire des artisans Dior avec le Lady : Rêve d’Infini
svg+xml;charset=utf
Story
Dior au musée Brooklyn
svg+xml;charset=utf
Mode
Le prochain show de Balenciaga se déroulera à New York
svg+xml;charset=utf
Sac
Laissez-vous envoûter par le sac seau Toile Iconographe de Valentino
svg+xml;charset=utf
Sac
Vuitton x Frank Gehry : Quand l’Art Architectural Rencontre le Luxe
Valentino automne:hiver 2023 : 9 looks A+ 9
Mode
Valentino automne/hiver 2023 : 9 looks A+
svg+xml;charset=utf
Mode
Voyager avec style grâce aux accessoires technologiques de Gucci
Petit coffre Dior
Sac
Dior présente son magnifique petit coffre pour la saison
svg+xml;charset=utf
Sac
Découvrez le Sac Arqué Crescent Moon de Prada