Skip to main content
Architecture

Alba de la fuente et son architecture synthétique

Découvrez l’architecture synthétique

Alba de la fuente n’a que 27 ans et a collaboré avec Ricardo Bofill, Andrés Reisinger, Sabine Marcelis et Charlotte Taylor. Elle fait partie d’une nouvelle génération d’architectes qui se spécialisent dans la conceptualisation et la visualisation d’une architecture imaginaire.

welPop Team

Par welPop le 16 mars 2022

Le métavers, la consommation rapide, la durabilité et les budgets serrés signifient que l’image virtuelle et synthétique a le vent en poupe. Un ami architecte m’a récemment fait le commentaire suivant :  » Les multiples métavers qui apparaissent sont une nouvelle opportunité pour les architectes, vous n’aurez plus à attendre 5 ans pour obtenir un permis de construire, ni à vous limiter avec les matériaux à utiliser, et d’ailleurs, dans le métavers tout est à construire « . Notre invitée, Alba de la Fuente a montré, au cours de sa courte carrière professionnelle, qu’elle est déjà une référence dans le monde des CGI (images de synthèse).

Apres avoir terminé en 2019 son diplôme d’architecture à l’université espagnol d’Alcalá de Henares , elle a commencé à travailler dans le studio de Ricardo Bofill à Barcelone.

« C’était au début de 2020, une année compliquée, à partir de là, j’ai commencé à travailler à distance. Cette étape, bien qu’elle ait été forcée par la situation que nous vivions avec la Covid, a donné lieu à une phase de croissance très enrichissante pour moi ».

À partir de ce moment, elle a commencé à collaborer avec d’autres créateurs et studios qu’elle admirait.

welpop Alba de la fuente et son architecture synthetique 2

welpop Alba de la fuente et son architecture synthetique 4

Son expérience dans la 3D, elle ne l’a pas apprise à l’université, mais dans un master en visualisation architecturale à Madrid. Elle y a appris les compétences et l’utilisation des outils nécessaires à la modélisation et au rendu.

« Pour moi, travailler en 3D ne consiste pas seulement à maîtriser les outils ; lorsqu’on travaille en 3D, il est très important de travailler la composition et de savoir ce que l’on est capable de transmettre avec ses images. Je pense que c’est un travail personnel qu’il faut faire pour pouvoir orienter, l’outil dans la bonne direction », explique-t-elle.

Alba de la fuente a récemment commencé à travailler avec Unreal engine comme outil de réalité virtuelle. Bien que nous sachions tous que les logiciels ne manquent pas de nos jours, nous sentons que la création d’une image architecturale puissante n’est pas un processus rapide ; à ce sujet, elle déclare : « Le moment le plus amusant est sans aucun doute le début du projet, l’investigation et l’expérimentation de différentes idées et concepts en utilisant la 3D. Je trouve également très intéressante, plus tard dans le projet, la composition des différents espaces en fonction de l’éclairage, des rythmes, des contrastes et des couleurs. D’autre part, la partie la plus fastidieuse pour moi est de développer des matériaux et d’ajouter des détails réalistes à l’image ».

Pour le monde des créateurs numériques, une nouvelle opportunité s’est également ouverte avec la vente d’œuvres numériques par le biais de la NFTS, et dans ce sens, Alba explique son expérience dans ce monde :  » En août de l’année dernière, j’ai présenté une collection appelée Heliophilia. Avec elle, je voulais faire de l’art numérique à travers l’architecture, le but étant de créer une forme d’architecture avec une valeur numérique ajoutée. C’est pourquoi j’ai décidé de visualiser la maison d’un point de vue artistique, comme une installation artistique ».

welpop Alba de la fuente et son architecture synthetique 5

Actuellement, le travail d’Alba est très varié et oscille entre architecture traditionnelle et numérique. Elle a réalisé quelques projets en collaboration avec des studios d’architecture, des immeubles d’habitation à Londres, une maison en Arabie saoudite et elle collabore également à la conception d’une chaise. D’autre part, dans un domaine plus numérique, elle travaille à la conception d’un studio et à plusieurs projets très intéressants en collaboration avec Andrés Reisinger. Enfin, également en chantier, quelques projets personnels au format vidéo et liés à la réalité virtuelle que nous avons hâte de voir dès que possible.

À LA UNE

À LA UNE

À LA UNE

À LA UNE

svg+xml;charset=utf
Mode

Maximilian Davis nommé directeur artistique chez Salvatore Ferragamo

Salvatore Ferragamo recrute Maximilian Davis La marque italienne Salvatore Ferragamo…
svg+xml;charset=utf
Mode

Le Levi’s 1947 Japan 501 : un bijou des archives vintage

Les jeans japonais ? Il n'y a pas mieux !…
svg+xml;charset=utf
Guide

Les 5 marques de créateurs les plus chères au monde

Vendredi 29 avril 2022 by welPop Team  - La beauté…
L’histoire du sac mythique de Gucci le Bamboo
Story
L’histoire du sac mythique de Gucci : le Bamboo
Le sac Herbag d'Hermès est l'accessoire parfait pour toute l'année
Sac
Le sac Herbag d’Hermès est l’accessoire parfait pour toute l’année
svg+xml;charset=utf
Sac
Polène Numéro Dix : Le Sac Tendance Automne 2023
svg+xml;charset=utf
Mode
« L’esthétique technique », l’innovation par Dior
svg+xml;charset=utf
Sac
Découvrez la nouvelle collection d’été de Miu Miu
svg+xml;charset=utf
Sac
Chemena Kamali renoue avec les racines de Chloé pour l’automne 2024
svg+xml;charset=utf
Sac
Phoebe Philo dévoile sa première collection de sacs (et plus encore!)
svg+xml;charset=utf
Sac
Balenciaga métamorphose le Hourglass
svg+xml;charset=utf
Mode
Seconde collaboration pour Lanvin et Gallery Dept